Dernières nouvelles
MPST

Nous ne renonçons pas : Communiqué de presse MPST

Communiqué de presse

Paris, Mercredi 18 novembre 2015

 

Les professionnels de santé, unis au sein du « Mouvement pour la Santé de Tous », dénoncent le maintien du texte de loi santé dans le calendrier parlementaire et préparent une seconde mobilisation nationale

 

Les questions au gouvernement le mardi 17 novembre 2015 ont été l’occasion de mesurer le fossé qui sépare la Ministre de la santé des professionnels de santé libéraux.

Alors que ces derniers étaient dans un mouvement historique de contestation de la loi dite «  de modernisation du système de santé » (avec plus de 90 % des cabinets fermés et 2/3 des établissements de soins impactés), ils ont pris logiquement et immédiatement leurs responsabilité à l’heure où le pays connaissait l’attaque terroriste la plus grave de son histoire.

Depuis, pas un mot de reconnaissance de la Ministre à leur endroit , alors qu’ils sont eux aussi en deuil, de leurs enfants, neveux ou nièces, de parents proches ou amis et de leur consœur.

Pas un mot non plus alors qu’ils étaient tous à leur poste, sur les lieux même des attentats, comme rapporté dans les reportages, dans les centres de régulation, dans les maisons médicales de garde ou en véhicules comme SOS, dans le seul but de fluidifier les demandes de soins et ne pas engorger les urgences hospitalières qui ont elles aussi rempli leur fonction dans ce plan blanc.

Tout le monde était à son poste, libéraux et hospitaliers, dans la complémentarité la plus totale. Notre système actuel a montré son efficacité et sa constance.

L’état d’urgence décrété, les priorités de tous ont changé. Le Président de la République a énoncé devant le congrès réuni les réformes urgentes, tant constitutionnelles que sécuritaires, en conséquence de quoi, rassemblements et réunions publiques sont désormais interdits.

Devant cette situation, le gouvernement a fait montre par la voix de sa Ministre d’une rigidité institutionnelle sans égal, maintenant dans le calendrier parlementaire un texte de loi ne revêtant aucune urgence pour la sécurité des français, pourtant seul sujet de leurs préoccupations actuellement.

Nous ne pouvons accepter ce déni de démocratie et cette tentative de passage en force dans ces moments si douloureux.

L’attitude du gouvernement nous oblige à annoncer que le combat va continuer et s’intensifier sous la forme d’un grand mouvement d’opposition dans l’entre deux tours du scrutin régional, dont les modalités seront définies au regard de l’évolution de la situation intérieure. Toutes les options d’opposition à cette loi sont actuellement étudiées, sans exclure la sortie de la convention.

La rupture avec ce gouvernement et la Ministre de la santé est peut être consommée.

Elle n’est pas du fait des libéraux et si crise sanitaire il devait y avoir, Madame Touraine en porterait la responsabilité.

La façon dont Madame Touraine a traité cette affaire avec une certaine forme de dédain ne nous paraît pas une attitude responsable dans cette période.

Un Ministre apaisant et réconciliateur nous aurait paru plus à propos pour rassurer les français.

Nous appelons donc à un moratoire sur cette loi et à son ajournement jusqu’à la conférence de santé organisée par le Premier Ministre.

Madame Touraine, nous vous appelons à la raison retrouvée. Il est encore temps de revenir inscrire votre démarche dans le réel.

 

 

Contacts presse :

  •        Emeline Barbé, attaché de presse : 06 87 76 17 23 – emeline@eb-conseil.net
  •        Fédération Nationale des Infirmiers (FNI) – Philippe Tisserand : 06.07.68.58.10 – president@fni.fr
  •        Syndicat des Médecins Libéraux (SML) : Eric Henry : 06.80.25.13.12 – president@lesml.org
  •        Union des Chirurgiens de France (UCDF, LE BLOC) : Didier Legeais – 06 85 21 79 95 – d.legeais@me.com
  •        Union française pour une médecine libre (UFML) : Véronique Molières – 06 82 38 91 32 – vmolieres@bvm-communication.com