Dernières nouvelles

Election URPS 2021

A Toulouse, Lundi 1er février 2021,
Ça y est, les listes en vue des élections URPS sont enfin déposées. Ouf ! travail ingrat.

Merci à tous les confrères qui ont accepté de se porter candidats sur nos listes, et surtout grand merci à Béatrice Le Nir et sa team, qui ont effectué un formidable travail d’assistance.

Nous partions de loin !

Il y a des anesthésistes bien placés, éligibles dans toutes les régions.

Beaucoup de jeunes. Bienvenue à eux, car ils sont l’avenir de la profession, Votre avenir.

L’union avec Avenir Spé, nous a ouvert de nouveaux horizons.

Permis de découvrir d’autres problèmes et sortir de nos blocs, à leur rencontre.

Les échanges n’ont pas toujours été faciles, il y a peu, ils étaient nos adversaires pour la plupart, le drame du syndicalisme au profit des politiques.

Nous voilà donc réunis tous les spécialistes, sous une même bannière et nos deux syndicats d’anesthésistes, parlent d’une même voix au sein de cette union.

Puissent les confrères nous suivre !

A la fin, nous sommes arrivés à intégrer des jeunes, des plus anciens, et beaucoup de consœurs.

Nos confrères de la Guadeloupe se sont réveillés trop tard, ceux de la Martinique ont été sourds, indifférents, voir hostiles à notre demande de création de listes, comme d’autres en métropole dans de gros centres.

Dommage pour eux, car ils n’ont pas compris l’intérêt d’un syndicat fort.

Ils sont le reflet de cet égoïsme médical, de cet individualisme stérile, qui nous a fait tant de mal au profit des décideurs.

Ça me rappelle les débuts de l’hyper spécialisation de la chirurgie, aux dépends du chirurgien général, nous n’y croyions pas, mais dans notre quotidien ils sont omniprésents.

Les syndicats poly-catégoriels, on eux aussi vécu, les spécialistes n’y ont plus leur place.

D’où la difficulté de nous intégrer dans les CPTS.

L’intérêt de notre union avec Avenir SPE, c’est d’être un syndicat uniquement de spécialistes, contre des gouvernements politiquement anti-libéraux,

contre des ARS toutes puissantes voire dictatoriales.

Contre des groupes financiers, dont nous voyons bien, la politique qui est de se répartir les régions privilégiant ainsi leurs intérêts en nous supprimant le choix d’exercice.

Aux ordres des ARS ? Ou en accord avec eux ?

Ainsi, il n’y a que le Bloc Avenir Spé pour nous défendre.

Maintenant l’heure est à la campagne électorale.

Nous allons voter en ligne !

Ça ne va pas être de la tarte, aux vues de l’expérience de la signature électronique des listes !

Serait-ce voulu, ou n’est ce que le reflet de notre administration inefficace ?

Et là, dans nos cliniques, notre travail sera d’expliquer et de faire en sorte que nos confrères votent en masse.

Pour nous bien sûr !

A part ça, vous vivez tous le ridicule de la vaccination embourbée dans son fatras administratif, et la pénurie des vaccins de la « gueguerre », public/privé.

Je ne vous parlerai pas du choix de vacciner nos ainés emprisonnés en EPHAD, incapables de fabriquer des anticorps, au lieu de vacciner leurs soignants et les actifs.

Mais là, est tout le drame de notre pays, gouverné par des incompétents autoritaires et sourds, dont la politique de flux tendu de réduction des couts, ces 40 dernières années, nous a conduit au désastre sanitaire et économique actuel.
Le pire exemple est SANOFI, qui a sacrifié la recherche couteuse, au profit de médicaments qui rapportent tout de suite.
C’est-à-dire un vaccin « Anti Covid » et ainsi de suite.

Le drame, c’est que je ne vois personne de compétent à l’horizon pour les remplacer.

Les hauts fonctionnaires et politicards professionnels de tous bords, ont de beaux jours devant eux !

Heureusement, nous les libéraux, sommes réactifs et nous arriverons à soigner coûte que coûte.

Mais une fois de plus, l’ARS va nous demander de déprogrammer.

Avons-nous été informés ? Non, l’URPS non plus.

Réunion impromptue du directeur de l’ARS avec la FHP la FHF.

Aucune concertation avec les représentants libéraux.

Et on nous demande d’organiser des élections !

Pourquoi en faire, à quoi servent donc les URPS ? Les CME ?

C’est comme l’ONU, le sénat, l’assemblée des apparences de démocratie.

A rien, sauf ce qu’on veut en faire si nous votons en masse, pour prouver que nous croyons à ces institutions.

A la liberté, à la démocratie.

En attendant, ne nous laissons pas faire, peut être que l’heure de la désobéissance à enfin sonné !

Mais nous sommes tenus, nous les PTL, par nos établissements qui eux à leur tour sont tenus par les ARS, sauf quelques établissements courageux patrimoniaux ou de groupes plus téméraires.

Quand est-ce que eux aussi, vont ils soulever le joug au lieu de toujours ployer l’échine ?

Ou alors y trouvent-ils un intérêt ?

Les dernières vagues ont prouvé que sans nous, ils ne peuvent rien faire.

Alors mobilisons-nous pour voter,
dernière chance pour les années à venir.

UNIS pour une fois.

Amitiés confraternelles.
François HONORAT
Président AAL,
Co-Président LE BLOC
PS : Nous remercions LENSYS de renouveler son partenariat avec l’AAL.
Je vous invite à vous abonner sur leur page « Linkedin » pour suivre leurs actualités »