Dernières nouvelles

Edito n°24 : Déprogrammation intelligente

A Toulouse, le 18 novembre 2020,

Bonjour,

La déprogrammation est très inégale en fonction des départements ;
Très ARS dépendante et surtout fonction de la situation locale ;
Très tendue en Rhône-Alpes, en PACA, là encore grosse différence d’un département à l’autre.

Comment faire quand le dialogue est impossible entre les ARS et nous ?
Envoyer des emails suppliants, menaçants ?
Direct à la poubelle ou réponse méprisante.

Les ARS sont dirigées par des administratifs et, hélas, pas tous heureusement, mais surtout les DG n’aiment pas les médecins surtout les libéraux !

Passez par vos URPS, seules habilitées à discuter avec eux, en concertation avec vos représentants nationaux et ceux des cliniques, qui, je le répète, sont dans le même train que nous, pas toujours dans le même wagon c’est certain et fluctuant.

Résultat : les CME regagnent de la crédibilité et sont écoutées !

Problème nouveau non ancien : des conflits au sein de ces CME.
Opposition d’intérêt entre ceux qui veulent opérer des patients à risque, et ils ont raison,
et ceux qui veulent soigner des patients COVID, mais au prix de déprogrammations.

Solution : discuter être raisonnable, soigner les patients atteints du covid en faisant des tableaux de garde, où tout le monde, pas que les anesthésistes réanimateurs, peuvent participer.

Les cliniques défendent leurs intérêts, mais les nôtres aussi ; le confinement sanitaire est plus intelligent, plus souple que lors de la première épidémie.

Ceux qui sont à l’arrêt complet seront indemnisés, le DG de la CPAM nous l’a promis.
Raisonnablement, on devrait pouvoir redémarrer l’activité bientôt.

Alors ceux qui ne croient à rien et qui sont les premiers à se lamenter, à râler, soyez rassurés !

On vous a et, nous aussi par la même occasion, bien défendus, cela aurait pu être pire comme la situation que vivent les restaurateurs et les artistes.

Vous pouvez juger de l’utilité des URPS, et, par là même, des élections à venir si importante pour notre, votre avenir !

Alors quand on vous en parle ne dites pas : « Foutaises ! ».

Investissez un peu de votre intelligence, descendez de votre égoïsme borné, ouvrez les yeux, voyez les enjeux cruciaux !

Pris entre le marteau et l’enclume, il n’y a que nous pour vous aider !

Alors mobilisez-vous,
sortez de votre zone de confort,
rejoignez-nous dans votre intérêt !

A bientôt.

Dr François Honorat
Président du Syndicat AAL,
Co-Président du BLOC.
Dr Franck Lejean
Trésorier du Syndicat AAL.
Dr Loïc Kerdiles
Vice-Président du Syndicat AAL.
Dr Philippe Cadi
Secrétaire Général du Syndicat AAL.
Dr Sylvie Filley Bernard
Vice-Présidente du Syndicat AAL.
Dr Olivier Boyer
Secrétaire adjoint du Syndicat AAL.