Dernières nouvelles

De quoi réfléchir cet été …

Chers adhérents, chères adhérentes,

Ça y est ! Le gouvernement se félicite de la création des CPTS pilotées par l’ARS et la CPAM : une mise sous tutelle de la médecine libérale signée par la CSMF et MG France.
La loi de santé, qui supprime une année d’études et sa qualité, avec, pour objectif de fait, la fin du secteur 2, parachève la destruction de notre système de santé entamée par la loi HPST et les lois Touraine.

Pour rappel :

  • Nous sommes aussi écartés du dispositif des assistants médicaux, nantis que nous sommes.
  • Les étrangers, formés chez eux en huit ans, pourront exercer comme nous, formés en treize ans, et, en plus, nous enlevons ces médecins à leur pays.
  • Les jeunes médecins auront une année de formation en moins, pas de clinicat, sauf s’ils restent à l’hôpital, pas de secteur 2 non plus et moins bien formés.
  • Ces syndicats, créés en 1928 et 1980, ont toujours signé les conventions en échange d’avantages misérables (Aide aux cotisations, Rosp ….) peu favorables aux médecins et surtout pas aux spécialistes.
  • Les contrats protégés des mutuelles et le passage obligé par le généraliste.

On va, soit disant, renégocier la nomenclature et l’AAL NE SIGNERA pas n’importe quoi.

En effet, depuis 30 ans, le K n’a pas augmenté. Initialement, il devait suivre l’évolution du C.
Si le gouvernement avait tenu sa parole, il vaudrait 50 fois plus.

Négocier quand tout est fixé à l’avance : SIMULACRE de négociations ;

comme pour la retraite tout est calculé d’avance : MASCARADE

Nous allons finir par :

  • Opérer les cataractes et les canaux carpiens en externe voire des FAV.
  • Opérer dans des hôpitaux locaux ou des cabinets médicaux SANS ANESTHESISTES.
  • Les IADE pourront endormir seuls des ASA 1 voire 2.
  • Confier la gestion du post opératoire à des généralistes qui n’en peuvent plus par des consultations complexes.
  • Fixer les tarifs par forfait ou à l’épisode de soins ce qui a été abandonné dans les pays où ils étaient en expérimentation.

Le BLOC doit redevenir à ses origines : un syndicat de de défense de ses adhérents sans compromissions.

Nous avons engagés des discussions avec la FMF, le SML, l’UFML de Jérôme Marty, la FHP, qui, elle aussi, subit le joug des tarifications injustes (1% de bénéfices par an et non pas 2) et avec le SNARF pour éliminer les syndicats collaborateurs.

Nous avons nous, anesthésistes, une puissance d’action ENORME,
alors jointe à celle de nos confrères,
PRENONS en conscience !
Arrêtons d’être des MOUTONS !

N’oublions pas que, bientôt, nous allons rentrer en campagne électorale,
notre bulletin de vote est ce que veulent tous ces politicards,
Sachons le monnayer !

Ne suivons pas l’exemple des gilets jaunes qui n’ont rien obtenu !
Communiquons mieux, comme le gouvernement !

Prouvons que la médecine libérale ce n’est pas ce que prétend le gouvernement à travers son médecin Bashing permanent !
Elle est de qualité, efficace, complémentaire de l’hôpital.

Notre spécialité est le garant de la sécurité des patients, soyons-en FIERS, nous sommes présents H24, toujours joignables, les PREMIERS appelés.

Nous assurons la PDS, la continuité des soins etc … sans aucune contrepartie, sans revalorisation. On nous renvoie à la figure notre BNC en permanence au hit-parade alors que notre coût de pratique est le plus bas, inférieur à celui d’un dermatologue. Mais, ils ont, quand même, élargi nos compétences par décret à la médecine péri-, preuve, s’il en eu besoin, de notre importance.

Tous ensemble, nous allons peser de notre force !

Regardez comment les urgentistes font trembler les gouvernements !

 

A part ça, le week-end du 5 juillet à Mandelieu a été enrichissant tant pis pour les absents !

Comment en serait-il autrement avec des intervenants de la qualité de Didier Legeais, Olivier Choquet, Philippe Paris et autre Béatrice Le Nir, un peu moi !

L’an prochain, nous ferons nos journées sur l’ile de Porquerolles !

Je vous invite à lire le dernier papier de Frédéric Bizzard sur le sujet des urgences, reflet de 30 ans de délabrement de notre système politique de santé.

Mais, celui qui connaît encore mieux le sujet, et nous a captivé durant 3 heures c’est Didier Legeais ! A quand un livre Didier ?

Nous vous souhaitons un bel été et vous invitons à nous retrouver sur le stand de la SFAR le 19 décembre 2019 avec nos partenaires.

A bientôt !

Dr François HONORAT
Président de l’AAL
Co-Président du BLOC

Dr Loïk KERDILES
Vice-président de l’AAL